Pérouse « ville de tours »: histoires et tours de la ville médiévale

by Ambra Antonelli

À Pérouse il devait y avoir au moins soixante-dix tours qui, au Moyen Âge, s’élevaient orgueilleusement à la vue des voyageurs.
L’Histoire en a effacé beaucoup et pourtant nombreuses sont celles qui, à travers les siècles, ont su se maintenir, peut-être englobées ou modifiées à cause de leur usage, mais toujours parfaitement lisibles dans le tissu urbain : chaque tour raconte son histoire particulière dans le cœur de l’histoire globale d’une ville qui fut protagoniste de l’âge d’or du Moyen Âge.
Cherchez les tours et vous en découvrirez l’histoire : voilà le plan d’un itinéraire qui s’enfonce dans les labyrinthes d’une ville stratifiée où il est vraiment possible de dire que chaque pierre parle.
Le point de départ de ce voyage ne peut qu’être le quartier Baglioni avec ses célèbres maisons-tours ensevelies, mais pas détruites, par la construction de la Rocca Paolina.
Sur le Corso Vannucci, une zone densément habitée a été absorbée par la construction du Palais des Prieurs qui montre,parfaitement lisibles dans la structure de ses murs, les tours qui en faisaient partie : comme celle de Benvenuto di Cola ou la fameuse tour de Madonna Dialdana.
Assurément, la mieux conservée est celle des Sciri qui, avec ses 46 m de haut, domine un panorama unique sur la ville.
Le long de notre chemin nous pourrons naturellement repérer de nombreux autres exemples de tours que Pérouse a su conserver, mémoire de sa grandeur, comme la tour des Donati ou l’église de Sant’Ercolano avec sa construction « unique » à l’aspect d’« église-tour ».
Si vous avez à disposition une journée entière, notre parcours peut arriver jusqu’au Cassero di Sant’Angelo avec sa tour crénelée caractéristique, à côté de la splendide église de Sant’ Angelo.
Notre recherche des tours médiévales est en effet une occasion unique pour découvrir des vues inédites de la ville médiévale.
Pour toute information n’hésitez pas à me contacter

Tu pourrais aussi aimer