Promenades à la découverte de la ville des papes

by Ambra Antonelli

Que Rome soit par excellence la ville des papes n’a pas toujours été une évidence, et pas seulement pendant le long “exil” en Avignon.

Le pape lui même et sa très importante suite qui comptait des centaines de personnes, des cardinaux aux plus humbles serviteurs, avaient l’habitude de se déplacer très souvent, surtout à la fin du moyen-âge, aussi bien pour échapper à la chaleur de l’été romain que pour des raisons exclusivement politiques.

Pérouse, cité guelfe de première importance, se construisit donc une image de cité céleste, idéale et tout à fait apte à recevoir dignement les souverains pontifes.

Des papes de l’importance d’Urbain IV, Innocent III ou de Benoit IX (dont le splendide tombeau, oeuvre d’un sculpteur de l’école d’Arnolfo di Cambio, se trouve dans l’église Saint Dominique) résidèrent dans cette ville et y firent venir les artistes les plus importants du moment: les Pisano, Giovanni et Nicoa, Arnolfo di Cambio, Duccio di Buoninsegna pour ne citer que les plus grands.

L’harmonie, la beauté et l’élégance alliées à une puissante monumentalité caractérisent aujourd’hui encore Pérouse, ses palais, ses places splendides et bien sûr ses églises.

Au cours de votre balade à travers la ville, vous verrez l’histoire s’incarner dans les lieux mêmes qui en furent le théâtre : le conclave qui vit élire Célestin V, le pape du grand refus de Dante, Benoit XI qui selon la tradition y serait mort empoisonné par des figues (sans doute imbibées de la mortelle “eau de Pérouse”) ne sont que quelques uns des épisodes survenus à Pérouse dont les papes du moyen-âge furent les proganistes.

 

Tu pourrais aussi aimer